Allergies aux pollens : pourquoi il y a plus de gens allergiques qu’avant ?

© femme qui se mouche à cause d'un allergie aux pollens / envato

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le pollen est une substance naturelle transportée par le vent pour permettre la reproduction des plantes. Cependant, selon l’ingénieur Samuel Monnier du Réseau National de Surveillance Aérobiologique, cette simple substance impacte de plus en plus négativement la santé humaine en raison de multiples facteurs.

Un pollen plus agressif à cause de la pollution

Le phénomène d’allergie au pollen manifeste une progression inexorable en France, où l’on observe un accroissement soutenu du nombre de personnes affectées, particulièrement durant ces dernières années. Cette augmentation coïncide avec l’actuelle classification de presque tout le territoire français en alerte rouge pour le pollen de graminées.

À voir aussi Les meilleures bières locales en Allemagne à déguster pendant l’Euro 2024 (c’est un prétexte !)

À l’heure actuelle, environ un tiers de la population adulte est touché par une forme d’allergie au pollen. Cependant, selon des prévisions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il est probable que ce chiffre s’élève à la moitié de la population mondiale d’ici 2050. Ce développement alarmant souligne l’importance de la vigilance et de la prévention dans la gestion des allergies au pollen.

La propagation des allergies aux pollens, renforcée par des facteurs tels que :

  • Des grains polliniques fragilisés, libérant un composé allergénique plus concentré
  • Une modification génétique du pollen provoquée par la pollution
  • Des arbres émettant jusqu’à 20% plus de pollen qu’il y a 30 ans

Ainsi, avec un pollen plus agressif présent dans les zones urbaines, de nombreuses personnes développent des allergies saisonnières.

À voir aussi Alimentation canine : Ce que vous devez savoir

L’augmentation des allergies et des troubles respiratoires

L’une des conséquences directes de la pollution est l’augmentation des conditions respiratoires qui rendent un grand nombre d’individus sensibles aux phénomènes allergiques. En effet, le pollen pénètre plus profondément dans la gorge et provoque davantage de symptômes chez ceux qui ont des prédispositions telles que l’asthme.

  • Cela entraîne des crises allergiques plus prononcées
  • Les crises d’asthme sont plus fréquentes
  • La toux ou les éternuements intenses sont également plus courants

Les personnes souffrant d’allergies saisonnières peuvent donc ressentir un impact accru de ces symptômes.

Effet domino : pollution, allergies et climat

Le lien entre pollution et allergies est avéré depuis des décennies. Cependant, avec les changements climatiques en cours, cette relation s’intensifie. La hausse des températures moyennes provoque une extension de la durée des saisons allergiques, notamment pour les pollens hautement allergéniques tels que le pin ou le cèdre. Les conséquences en sont :

À voir aussi Trois recettes faciles pour savourer le jambon espagnol en France
  • Une exposition prolongée aux facteurs allergéniques
  • Un nombre croissant de personnes souffrant d’allergies saisonnières
  • Une recrudescence des problèmes respiratoires.

Adapter nos modes de vie et soigner les allergies

<p face à cette situation préoccupante, quelques mesures peuvent être prisespréventivement pour limiter l’impact des pollens agressifs sur notre corps :

  • Fenêtres fermées pour éviter l’entrée du pollen dans nos maisons
  • Porter un masque surtout lors de sorties en zone urbaine
  • Limiter les activités physiques en extérieur
  • Consommer localement pour prévenir la propagation du pollen allergène

Cela étant dit, il est également important de consulter un médecin lorsque les symptômes deviennent trop intenses et insupportables. De nombreux traitements sont disponibles pour soulager l’inconfort lié aux allergies.

Réagissez à cet article