Que sont les dark stores ?

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les dark stores sont des supermarchés sans clients. Ils sont souvent installés dans des centres-ville afin d’être plus proches de leur cible. Mais, ils inquiètent élus locaux, habitants et commerçants. Voici tout ce que vous devriez savoir sur les dark stores. 

Comment reconnaître les dark stores ?

Les dark stores sont des magasins qui n’accueillent aucun client. Ils sont construits de telle manière que ceux qui sont à l’extérieur ne puissent rien y voir. En effet, les vitres et les fenêtres de ces supermarchés atypiques sont opaques. La seule chose que vous y verrez dessus sont les logos des marques qui mènent l’activité. Gorillas, Flink ou Gétir, voici les noms de quelques entreprises qui portent les dark stores. 

À voir aussi La « taxe lapin » : Comment le Sénat veut vous faire payer pour vos absences médicales

Comment fonctionnement les dark stores ?

Les marques se servent de ces sortes de supermarchés aux fenêtres opacifiés pour cuisiner des repas à livrer à leurs clients en 20 minutes au maximum. Dans ces entrepôts, ce sont des mets chauds qui y sont concoctés pour les applications de livraisons à l’image d’Uber Eats ou encore Deliveroo. 

Dans leur enceinte, vous trouverez ceux qui se chargent de la préparation des commandes. Par ailleurs, toujours à l’intérieur des locaux, vous verrez aussi un lieu réservé uniquement à ceux qui doivent livrer les commandes. Ils y viennent pour prendre les commandes afin de les remettre à qui de droit. Il faut dire qu’ils peuvent aussi y prendre du repos. 

Considérez donc ces magasins aveugles comme des points de collectes. C’est de ces points donc que les livreurs prennent départ pour distribuer des produits de consommation courante. Ces derniers sont préalablement commandés en ligne via des applications de livraisons. Aussi, faut-il savoir que c’est à cet endroit que les livreurs viennent aussi déposer leurs vélos ou scooters.

À voir aussi 5 dates clés à noter en fin d’année fiscale pour optimiser vos impôts

Ils sont de plus en plus nombreux dans les grandes villes 

Ce que propose les dark stores, c’est un service de proximité. Les entreprises qui la pilotent ont la grande idée de se rapprocher plus de leurs clients afin de les servir le plus rapidement possible. Cela dit, les livreurs n’auront pas à parcourir toute la ville avant d’accomplir leur mission. 

Les clients sont donc vite satisfaits, l’entreprise engage moins de dépense et devient plus productive. In fin, c’est tout le monde qui y gagne. Pour que cela marche véritablement, les dark stores devraient s’installer dans des milieux où il y a plus de monde. Vous les retrouverez aujourd’hui à proximité des centres-ville. De nombreuses villes en paient déjà les frais. 

Il s’agit, entre autres, de Paris (la ville la plus touchée), de Toulouse, de Lille, de Marseille, de Nice pour ne citer que celles-là. Il faut dire qu’ils sont aussi présents dans certaines agglomérations. Mais, il faut savoir que les dark stores ne font pas que des heureux. 

À voir aussi La transformation des espaces urbains : comment le débarras contribue à la revitalisation des villes françaises

Les habitants et les maires ne voudraient pas les voir dans les parages 

Les habitants en ont déjà marre des dark stores. Ils se plaignent de la nuisance sonore que génère cette activité. Pour les maires et les vendeurs de quartier, ces magasins aveugles incarnent une concurrence déloyale. Cela pourrait à longue les contraindre à fermer leurs commerces. 

Certes, aujourd’hui, ils sont encore dans l’illégalité, ce qui permet aux édiles d’avoir un moyen de pression sur eux, mais c’est sans oublier que le 18 août dernier, le gouvernement a décidé de poursuivre la consultation sur le cadre légal de ces magasins. Il se pourrait qu’ils soient considérés comme de véritables commerces. Ils pourront donc s’installer partout où ils voudront au grand dam de ceux qui les voir d’un mauvais œil aujourd’hui. 

Réagissez à cet article