Organisation d’obsèques : comment gérer au mieux ?

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le décès d’un proche est un évènement assez douloureux. Pour lui offrir un adieu digne de ce nom, il est primordial de bien veiller à l’organisation des obsèques. Cette dernière étant une tache dure, voici un petit guide qui vous sera utile pour savoir comment gérer au mieux.

Trouver des pompes funèbres pour l’organisation d’obsèques

Après un décès, contactez une entreprise de pompes funèbres. Cette dernière peut prendre en charge plusieurs aspects des obsèques : le transport du corps, la toilette mortuaire, le transport mortuaire ou encore l’inhumation ou l’incinération. Le choix de l’entreprise de pompes funèbres est très important pour une bonne organisation des obsèques.

À voir aussi Activités et loisirs pour seniors à Toulouse

Pour des raisons pratiques, vous devez choisir des pompes funèbres situées à proximité de la dernière demeure du défunt. Il existe des annuaires de pompes funèbres qui recensent les entreprises par région. Pour un enterrement en Suisse par exemple, vous pouvez faire appel à pompes-funebres-obseques.ch pour trouver la société la mieux adaptée aux obsèques souhaitées. Ne vous précipitez pas pour choisir. Prenez le temps de comparer les différents devis.

Le choix de la sépulture lors des obsèques

La dernière demeure du défunt est aussi un choix très important. En effet, la sépulture est la dernière trace visible du défunt après son inhumation ou sa crémation. Il existe plusieurs types de sépultures : le caveau familial ou individuel, la tombe, l’enfeu, ou encore le caveautin.

Une sépulture peut être personnalisée de diverses manières. On peut y ajouter une pierre tombale, une plaque commémorative et plein d’autres articles funéraires (fleurs, emblèmes, etc.). En cas de crémation, il est aussi possible de mettre les cendres dans une urne funéraire.

À voir aussi Les spécificités des contrats de mutuelle pour les indépendants

obsèques organisation

Les formalités administratives à remplir pour des obsèques

L’organisation des funérailles commence en amont, dès le jour du décès. D’abord, la loi oblige les proches du défunt à établir un certificat de décès. Sans ce papier, vous ne pouvez pas déposer le corps dans une chambre mortuaire. Le certificat de décès est un certificat médical qui comprend 3 parties. Le médecin précise dans chaque partie que :

  • Le décès ne présente pas de problèmes médico-légaux ;
  • que la personne défunte n’est pas atteinte d’une maladie contagieuse ;
  • le défunt ne porte pas d’appareils contenant une batterie (pour l’incinération).

Il faut aussi veiller à réclamer un acte de décès. Ce papier est délivré après la déclaration de décès. Celle-ci doit être faite dans les 24 heures qui suivent le décès et s’effectue auprès des autorités communales. Une fois en possession de ce document, les proches du défunt peuvent prévenir la banque, l’employeur et la compagnie d’assurance du défunt. Le notaire doit aussi être contacté pour que la succession soit organisée. Bon à savoir : la loi française vous donne un délai de six jours pour inhumer un proche.

À voir aussi Comment analyser le marché local pour une implantation de franchise réussie

Respecter les dernières volontés du défunt

Le respect des dernières volontés du défunt n’est pas seulement un acte moral. C’est une obligation légale consacrée par la loi du 15 novembre 1887. Cette obligation s’exerce toutefois dans le strict respect des lois. Si les dernières volontés du défunt vont à l’encontre des lois françaises, l’obligation n’est plus valable. Les dernières volontés concernent le plus souvent le type de cérémonies (religieuse ou laïque), le type de sépultures ou encore le rite funéraire (inhumation ou crémation).

Source :

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/article_lc/LEGIARTI000006399576/

À voir aussi Comment raviver votre créativité ?

Réagissez à cet article