« La Virgule » : quel est ce nouveau jeu dangereux venu de TikTok ?

© envato

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Un nouveau challenge, nommé « La Virgule », fait de plus en plus parler de lui sur TikTok et atteint maintenant les établissements scolaires français. Ce jeu consiste principalement à tordre le cou de son camarade à la manière d’une virgule, avec parfois des conséquences graves. Zoom sur ce phénomène inquiétant.

« La Virgule », un jeu influencé par les réseaux sociaux

En France, 63% des enfants de moins de 13 ans possèdent au moins un compte sur un réseau social, d’après une enquête menée par l’association Génération Numérique. Les défis lancés sur ces plateformes qui deviennent rapidement viraux, notamment sur TikTok où est apparu le jeu « La Virgule ». Il se propage rapidement entre les élèves, poussant certains même à établir des records de vitesse pour réaliser la « virgule » la plus rapide.

À voir aussi Activités et loisirs pour seniors à Toulouse

Les dangers derrière « La Virgule »

  • Risque de blessures : Même si le jeu est réalisé entre amis consentants, tordre le cou d’une personne peut causer de sérieuses lésions cervicales, musculaires voire neurologiques.
  • Harcèlement : Selon Patrick de Boisse, expert en cybercriminalité, bien que « La Virgule » ne soit pas classée comme harcèlement, elle en constitue une forme par son caractère violent et récurrent.
  • Addiction aux écrans : Le docteur explique qu’en limitant l’accès des enfants de moins de 16 ans à un téléphone portable, cela réduirait les influences négatives et l’addiction aux écrans.

Les actions des établissements scolaires face à « La Virgule »

Pour l’instant, le jeu n’a pas encore été signalé dans les écoles de la région d’Aix-Marseille. Néanmoins, les rectorats prennent régulièrement des mesures de sensibilisation auprès des responsables d’établissements lorsque des jeux dangereux sont signalés. Le dialogue entre élèves, parents et enseignants est primordial pour prévenir et agir face à ce genre de phénomène.

Rôle des parents et de la communauté éducative

Cécile Baron, de la Fédération des conseils de Parents d’Élèves 13 (FCPE), explique que leur position est d’informer les parents et les enfants, de promouvoir le dialogue entre tous les acteurs de la communauté éducative et d’instaurer un climat de confiance pour encourager les élèves à s’exprimer sans les effrayer.

La mise en place d’une majorité numérique pour protéger les mineurs

Afin de mieux protéger les jeunes des dangers liés aux réseaux sociaux, l’instauration d’une majorité numérique à 15 ans est envisagée. Cette mesure permettrait de s’assurer que les plateformes mettent en place une solution technique lors de l’inscription, en vue de prévenir et réprimer plus efficacement les infractions en ligne telles que le cyberharcèlement.

À voir aussi Les spécificités des contrats de mutuelle pour les indépendants

Vigilance et communication sont de mise

Il est important pour les parents, enseignants et élèves d’être attentifs aux signes pouvant indiquer la participation à ce type de jeu dangereux, comme des marques sur le cou, des maux de tête fréquents ou un changement de comportement.

La meilleure manière de lutter contre ces phénomènes nocifs est l’échange constant et bienveillant entre tous les acteurs concernés afin de surveiller la propagation de « La Virgule » et prendre les mesures nécessaires si besoin. Ainsi, la sensibilisation aux dangers de ce type de défi et l’instauration d’un dialogue ouvert et sans peur sont primordiales pour éviter que de tels challenges ne mettent en péril la santé ou la sécurité des jeunes utilisateurs des réseaux sociaux.

Réagissez à cet article