L’assurance automobile en 2021 : quels changements prévoir avec la crise du COVID ?

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Confinement, couvre-feu et généralisation du télétravail… avec la crise sanitaire, il y a eu beaucoup moins de voitures à circuler sur les routes en 2020. La conséquence : une baisse des accidents donc moins de sinistres à indemniser et une économie conséquente pour les assureurs automobile. Alors, quels sont les changements attendus en 2021 concernant l’assurance automobile ? Les compagnies d’assurances vont-elles répercuter les économies faites pendant les confinements ? Les assurés peuvent-ils espérer une diminution de leur prime assurance auto ? On vous répond dans cet article.

Gel des tarifs de l’assurance automobile : la tendance pour 2021

Plusieurs compagnies d’assurance auto ont décidé de ne pas augmenter leurs tarifs en 2021. Une décision motivée par la crise sanitaire et économique et la forte baisse de la sinistralité automobile en France. Selon les chiffres de la sécurité routière, la mortalité sur les routes a baissé en 2020 de -21,4% par rapport à 2019, tout comme les autres indicateurs d’accidentalité routière. Une baisse exceptionnelle qui s’explique par une diminution de la circulation suite aux mesures de restriction de déplacement mises en place par le gouvernement pour freiner la pandémie. Le premier confinement de mars 2020 aurait donc à lui seul permis aux assureurs une économie d’au moins deux milliards d’euros. Un grand nombre d’assurés espéraient donc une baisse de leur prime assurance automobile en 2021. Toutefois, leurs attentes ne seront visiblement pas satisfaites, mais de manière générale, le prix des assurances auto devrait rester stable sur 2021.

À voir aussi Activités et loisirs pour seniors à Toulouse

Cependant, le gel des cotisations d’assurance automobile ne devrait pas durer. En 2022, il faut s’attendre à une augmentation des prix de l’assurance automobile afin de compenser les pertes engendrées par le blocage sur 2021. Certains assureurs ont même décidé d’augmenter leurs tarifs dès cette année. Une augmentation justifiée par les taux d’intérêts au plus bas et par une hausse du coût des réparations de voitures. Les véhicules sont de plus en plus équipés en électronique et les pièces détachées sont de plus en plus onéreuses.

Une offre d’assurance auto en développement dans un contexte de crise sanitaire

Le tarif des assurances automobiles est donc plus que jamais au cœur des préoccupations des assurés. De nombreux ménages font face à une baisse de leurs revenus et la crise économique provoquée par l’épidémie de coronavirus a donc mis les assureurs sous pression. Confrontés déjà depuis quelques années à une augmentation de la concurrence, les offres en assurance auto ne cessent de se développer et donnent plus que jamais l’opportunité aux assurés de comparer les prix et même de changer de compagnie d’assurance afin de bénéficier d’une bonne couverture automobile au meilleur prix.  

Alors, pour attirer de nouveaux automobilistes, les assureurs doivent s’adapter et renouveler leurs offres. Ainsi, l’offre d’assurance automobile que propose Groupama s’adapte aux besoins, aux budgets et aux profils des conducteurs et permet de bénéficier d’une remise de 50 € lors de l’ouverture d’un nouveau contrat. 2021 est donc plus que jamais l’année pour changer d’assurance. Il est ainsi possible d’effectuer des devis en ligne gratuitement auprès des différents assureurs pour simuler le calcul de sa prime assurance automobile.

À voir aussi Les spécificités des contrats de mutuelle pour les indépendants

Vers un changement du comportement des automobilistes avec la crise Covid

L’épidémie de Covid-19 a bouleversé le comportement des automobilistes. Avec le couvre-feu et le recours au télétravail, les Français utilisent moins souvent leur véhicule. Cependant, par peur du virus, la méfiance envers les transports en commun augmente et incite de plus en plus de personnes à utiliser leur voiture personnelle et à se renseigner auprès des compagnies pour faire assurer leur véhicule.

Par ailleurs, pour des raisons économiques, certains Français renoncent à assurer leur voiture et le défaut d’assurance progresse. Les assureurs doivent également faire face à une détérioration de leur image dans l’opinion publique. Les assurés leur reprochent d’avoir profité de la crise et restent méfiants à leur égard. Pourtant, l’assurance est un des secteurs qui contribue le plus à la relance du pays depuis le début de la crise du COVID. De nombreuses compagnies d’assurance ont mis en place des mesures de soutien pour les particuliers et les professionnels en proposant des gestes commerciaux, des remises sur le montant des primes d’assurance auto et même un gel des tarifs des assurances automobiles en 2021.

Réagissez à cet article