Tendance : qu’est-ce que l’Airsoft ?

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Ce loisir de plein air a tellement le vent en poupe que l’Etat a dû légiférer sur sa pratique avec la loi n°2012-304 du 6 mars 2012 et son décret d’application n°2013-700 du 30 juillet 2013. Prisés par les aficionados de l’adrénaline et des péripéties guerrières, l’Airsoft cartonne dans l’Hexagone où il est pratiqué dans les terrains en plein nature pour une longue portée de tir mais aussi dans les bâtiments dits CQB (pour Close Quarter Battle). Cap sur un loisir de plein air qui fait le bonheur des fans de Call of Duty, mais aussi des familles à la recherche d’une activité qui sort des sentiers battus.

Qu’est-ce que l’Airsoft ?

L’airsoft est un sport de tir d’équipe compétitif dans lequel les participants tentent d’éliminer leurs adversaires avec des projectiles sphériques en plastique lancés par des répliques d’armes à air comprimé, que l’on appelle Pistolets Airsoft ou, plus communément, Airsoft Guns.

À voir aussi Les meilleures bières locales en Allemagne à déguster pendant l’Euro 2024 (c’est un prétexte !)

Bien que très similaire au Paint-ball dans son concept, l’Airsoft utilise des balles qui ne laissent généralement pas de marques visibles sur leur cible, et les coups ne sont pas toujours apparents. Bien que les plombs puissent parfois laisser des contusions rouges ou des marques sur la peau exposée, le jeu repose largement sur un système d’honneur dans lequel la personne qui a été touchée est éthiquement appelée à se désigner.

Les pistolets airsoft utilisés sont généralement alimentés par des cartouches, certains ayant des systèmes manuels à ressort. D’autres enfin sont alimentés par du gaz comprimé remplaçable (par exemple des bidons de propane, du 1,1,1,2-tétrafluoroéthane ou plus rarement du CO2). De nombreux pistolets airsoft ont des plateformes de montage compatibles avec les accessoires des vraies armes à feu. Ce côté très réaliste rend les armes à feu factices de l’Airsoft très prisées pour les simulations militaires et les reconstitutions historiques. Il existe également des formations professionnelles à la manipulation des armes dispensées avec du matériel d’Airsoft dans certains domaines comme le maintien de l’ordre ou encore la sécurité des bâtiments. La Garde côtière américaine, par exemple, a officiellement adopté l’airsoft pour la formation en 2018.

Comment se déroule une partie d’Airsoft ?

Le style et le déroulement du jeu varient, avec à la fois des petites escarmouches de courte durée mais aussi des scénarios en bonne et due forme, en passant par les combats rapprochés, les simulations militaires ou encore les reconstitutions historiques. Les situations de combat sur le champ de bataille peuvent impliquer l’utilisation de tactiques militaires pour atteindre les objectifs fixés dans chaque jeu.

À voir aussi Évasion de dernière minute : les meilleures destinations pour un week-end en juin

Les participants peuvent tenter d’imiter les équipements et accessoires tactiques utilisés par les organisations militaires et policières modernes, avec par exemple des boucliers, des casques et des talkies walkies, comme le Motorola TLKR 80 ou le baofeng uv 5r. Quoi qu’il en soit, les équipements de l’Airsoft sont gardés en sécurité par des professionnels formés. Les armes factices qui tirent à une vitesse supérieure à la vitesse légale peuvent être confisquées.

La pratique de l’Airsoft en France

Pour jouer une partie dans l’Hexagone, il faut disposer d’une autorisation du propriétaire du terrain de jeu. Il peut parfois être nécessaire de prévenir la police ou la gendarmerie dont dépend le lieu où se déroule la partie pour éviter tout malentendu, les armes de l’Airsoft ressemblant beaucoup aux vraies armes à feu. On reste généralement sur des endroits isolés comme des forêts ou des terrains vagues. Oubliez les parcs urbains et les lieux publics.

La zone de jeu doit être dûment limitée pour ne pas déranger les riverains et les promeneurs. Des affiches informant de la tenue d’une partie d’Airsoft sont conseillées. Veillez également à bien baliser le terrain pour protéger les joueurs (rivières, falaise, puits, etc.). Le plus simple serait encore d’adhérer à un club spécialisé. Les associations de passionnés disposent en effet de contrats avec des particuliers pour pouvoir jouer dans des espaces et bâtiments privés en toute sécurité et dans la légalité. Les clubs disposent également de réductions pour l’achat du matériel de jeu. Vous pouvez enfin participer à des compétitions locales, régionales, nationales ou internationales pour passer un cap.

À voir aussi Comment raviver votre créativité ?

Réagissez à cet article