Trouville : L’incroyable nuage d’orage « arcus » donne des airs de fin du monde

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

« Être au bon endroit au bon moment« , c’est la phrase que Guy Birenbaum prononce spontanément en retraçant pour France Bleu Normandie l’étrange matinée de ce jeudi dans sa demeure de Trouville-sur-Mer dans le Calvados. Ce fervent éditorialiste radio (ndlr : RTL, Europe 1, franceinfo), écrivain et éditeur normand, connaisseur confirmé en photographie, se trouvait fortuitement sur la plage lorsque les orages ont fait leur apparition ce jeudi matin (non moins de 12.000 décharges de foudre en une heure sur le Calvados). C’est là, en direct, qu’il a eu l’occasion d’enregistrer cette vidéo remarquable de l’arcus, désignant le nuage qui précède un front orageux.

Une balade canine matutinale

« C’est grâce à mon chien, qui m’a sorti du lit un peu plus tôt que d’accoutumée, et qui a insisté pour que je l’accompagne à la plage de Trouville, comme nous le faisons chaque jour« , relate l’habitant de Trouville. Normalement, leur rendez-vous quotidien est fixé à 7h30, mais en ce jeudi, c’est encore de nuit,vers 6h20, qu’ils foulent le sable pour leur promenade habituelle du berger australien. L’aube point et Guy Birenbaum remarque une tempête imminent, jusqu’ici rien de bien étonnant : « J’accroche constamment mon appareil photo et mon phone à mon ceinturon, lorsque soudain, J’ai distingué l’orage monter en puissance, et surtout cette chaine de nuages teintés d’orange et de bleu, précédés d’une muraille de pluie inimaginable« . Devant un spectacle aussi rare, il comprend rapidement que ses objectifs photographiques ne seront pas en mesure de capter cette vision. Il se résout donc à filmer : « J’ai immortalisé ce moment et alors que les premières rafales de pluie s’annonçaient, je me suis réfugié chez moi et j’ai partagé mon expérience sur les réseaux sociaux. À cet instant, le terme arcus m’était encore étranger !« 

L’effervescence et la curiosité des météorologues

Depuis, il a appris grâce aux nombreuses réactions et demandes récurrentes via les réseaux sociaux : « Cela pique la curiosité d’un grand nombre puisque j’ai recu depuis bon nombre de sollicitations, jusqu’à celles de la chaîne qatarienne Al-Jazira ! Pas une manière de parler ! Des correspondants Belges, Hollandais, France Télévisions et vous également… Je suis amusé par tout ce tralala. Comme j’ai moi-même exercé un métier en lien avec les médias dans le passé, je ne trouve aucun prétexte pour être discourtois envers ceux qui me demandent courtoisement l’accès aux images que j’ai réalisées.« 

Ce n’est certes pas la première fois qu’un front orageux frappe les côtes de la Manche avec un arcus aussi marqué. Cependant, la combinaison des conditions météo et de la lumière du petit matin a permis à Guy Birenbaum de capturer ces images météorologiques peu courantes. Ainsi, des sites spécialisés en météo et des professionnels de la météorologie le sollicitent pour l’exploitation de son enregistrement vidéo : « J’ai été approché par des sites belges, des sites hollandais… Observez mon fil Twitter, y figurent des météorologues, des fils météo, un florilège de météorologues très sérieux manifestement, qui ont montré un vif intérêt pour l’objet partagé.« 

Rien à vendre ici

Cette vidéo serait certainement une source de profit, comme l’ont suggéré certains de ses camarades sur Twitter : « Oui, je pourrais monnayer cela, mais j’étais juste au bon endroit au bon moment. Je soutiens que la nature n’est pas une propriété privée, j’ai donc décidé de partager gracieusement cette vidéo avec le grand public« . En tant que vétéran des médias, Guy Birenbaum, apporte une conclusion empreinte de sagesse : « Qu’est-ce que j’y gagnerais, sincèrement ? Le partage, c’est la philosophie première du web. Je suis un vieux de la vieille du web et cela me convient parfaitement de partager et de donner ! » À l’âge de 62 ans, Guy Birenbaum a réussi, un tant soit peu par hasard, à prendre l’une de ses plus belles images.

À voir aussi Comment analyser le marché local pour une implantation de franchise réussie

Réagissez à cet article