Chiens de ville, chiens de campagne : que changer dans l’alimentation ?

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Avoir un chien à la campagne ou un chien en ville n’a pas grand-chose à voir. Le rythme, les activités, tout diffère. Vraiment tout ? Qu’en est-il de l’alimentation de ces animaux ?

Campagne ou ville : qui gagne ?

L’environnement dans lequel il vit influe forcément sur le comportement du chien. La majorité des propriétaires de chiens pensent que l’animal est plus stressé lorsqu’il vit en ville, en raison du bruit, du monde, du manque d’espace ou encore des sorties qui sont plus rares et encadrées.

À voir aussi La « taxe lapin » : Comment le Sénat veut vous faire payer pour vos absences médicales

L’environnement est certes différent pour le chien à la campagne, il y a moins de pollution, des espaces plus grands qui lui permettent de se défouler et de développer tous ses sens. Pourtant, tout dépend en réalité du comportement du maître et, parfois, de la race de l’animal.

En effet, à la campagne, le chien a souvent un rôle multiple : il est à la fois un animal de compagnie mais aussi un chien de garde. Il est souvent plus actif et souffre moins du surpoids. Habitués à se déplacer sans laisse, les chiens de campagne restent près de leurs propriétaires puisqu’ils ne souffrent d’aucune entrave à leur liberté.

Leur odorat est généralement plus développé et l’animal prend son temps pour reconnaître une odeur, quand le chien de ville est plus curieux et passe rapidement à autre chose.

À voir aussi 5 dates clés à noter en fin d’année fiscale pour optimiser vos impôts

La question de l’alimentation

Le fait-maison

On peut avoir tendance à penser que les propriétaires de chiens qui vivent à la campagne optent davantage pour la ration ménagère que pour la nourriture industrielle. Le chien mangerait plus sainement, des produits cuisinés, en adéquation avec les conseils d’un vétérinaire.

En effet, le fait-maison est une excellente alternative aux croquettes ou à la pâtée que l’on peut acheter, à condition qu’elle réponde aux besoins nutritionnels de l’animal. Elle a la réputation de plaire davantage aux chiens difficiles qui boudent les pâtées, permet de s’assurer de limiter l’obésité ou de passer à une alimentation particulière, par exemple BARF.

L’important est que sa ration contienne de la viande ou du poisson, des légumes, de l’huile qui apporte des lipides et des acides gras et des céréales particulières (riz, pâtes…) pour les glucides.

À voir aussi La transformation des espaces urbains : comment le débarras contribue à la revitalisation des villes françaises

Le choix des marques

Cependant, de nombreux propriétaires, qu’ils soient en ville ou à la campagne, préfèrent pour de multiples raisons opter pour une ration industrielle. Celle-ci a de gros avantages : gain de temps, assurance de donner un produit rigoureusement développé (à condition de choisir une marque premium et adaptée au chien : diabète, stérilisation, chiot…). La composition des croquettes est durement contrôlée, au point que l’on découvre désormais d’excellents produits chez certaines marques.

On retrouve dans les croquettes Japhy par exemple des ingrédients particulièrement sains, des recettes sans colorant, sans OGM ni sucre ajouté. L’atout de ce type de marque est également à chercher du côté de la fabrication : le made in France reste une valeur sure !

Alors campagne ou ville, l’important est de nourrir son chien en fonction de ses besoins nutritionnels avec des ingrédients de qualité !

À voir aussi Victoire pour les retraites: AGIRC-ARRCO pas touchée en 2024

Réagissez à cet article