Vitrification de votre parquet : cinq étapes clés à suivre

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Quel type de finition appliquer pour son nouveau parquet ? Vous hésitez entre un parquet verni, un parquet ciré ou un parquet huilé ? Actuellement, la solution la plus en vogue et la plus efficace reste sans nul doute la vitrification. Adaptée à tout type de parquets en bois que ce soit massif ou contrecollé brut, la vitrification est la technique de protection la plus appréciée en France en matière de parquet. Toutefois, il faut disposer de certains accessoires tels qu’une ponceuse à parquet, une cale en bois, du papier de verre, un aspirateur et un spalter pour arriver à une finition impeccable. Vous pouvez en savoir plus ici pour les étapes d’une vitrification de parquet réussie.

Le parquet vitrifié est moins cher que celui huilé et pas besoin d’être un professionnel pour l’appliquer. Contrairement à la cire, le vernis permet de préserver les qualités du bois plus longtemps et offre une facilité d’entretien au quotidien. De plus, la vitrification s’applique plus rapidement au bois par rapport à l’huilage et le cirage. La vitrification nécessite quelques étapes clés pour avoir une finition réussie : la préparation du sol, le ponçage, l’aspiration, l’application d’une couche primaire et l’application d’une couche de vitrification.

À voir aussi La « taxe lapin » : Comment le Sénat veut vous faire payer pour vos absences médicales

1-     La préparation du sol

Avant de procéder à la préparation du sol, assurez-vous d’être bien protégé en usant d’un masque et de gants. En général, cette étape s’opère sur les parquets à rénover. Il est donc question de rendre au sol un aspect neuf. Pour cela, il faut passer par trois phases :

  • Décaper le parquet s’il est précédemment couvert de cire, d’huile ou de colle dans le but d’alléger le travail de la ponceuse
  • Boucher tous les trous ou les fissures avec du liant à bois
  • Il est recommandé d’appliquer sur celui-ci un produit anti-insectes

2-     Le ponçage

Cette étape passe par trois phases également :

  • Poncer le parquet à l’aide d’un papier abrasif au grain de 40 ou 60 pour enlever toutes les couches de produits
  • Poncer le sol via un papier au grain de 80 ou 100 en moyen
  • Ponçage au papier au grain de 120 ou 150 pour avoir une finition lisse

3-     L’aspiration

Suivant le ponçage, il est essentiel d’aspirer le parquet de manière profonde. Il ne devrait y avoir aucune poussière avant d’appliquer le vernis pour éviter les éclaboussures.

À voir aussi 5 dates clés à noter en fin d’année fiscale pour optimiser vos impôts

4-     Appliquer une couche primaire

L’application d’une couche primaire qu’on appelle aussi fond dur est capitale. En effet, celle-ci rend le bois massif moins poreux et endurcit les fibres. Dans le cas de certains types de bois tels que le pin, elle est indispensable. Il y a beaucoup d’avantages à utiliser un fond dur sur un parquet.

5-     Application d’une couche de vitrificateur

Avant d’appliquer la vitrification de votre parquet, il faut d’abord lire les instructions sur le produit en question. Ensuite, il faut bien mélanger le vernis et l’appliquer suivant le sens du bois. Puis viennent les étapes suivantes :

  • Ajouter deux ou trois couches de vernis au spalter
  • Laisser sécher pendant 12 heures entre chaque couche
  • Aspirer ensuite pour dépoussiérer le parquet
  • Laisser la dernière couche sécher suivant le temps indiqué sur la notice du produit.

Voilà ! Vous avez là toutes les étapes à suivre pour réussir la vitrification de votre parquet. Alors, à vos outils, prêts et… parquet !

À voir aussi La transformation des espaces urbains : comment le débarras contribue à la revitalisation des villes françaises